(CercleFinance.com) – La banque italienne UniCredit a annoncé hier qu’elle avait conclu des transactions avec la justice fédérale des Etats-Unis et celle de l’Etat de New York concernant les sanctions économiques imposées par Washington à plusieurs pays, dont l’Iran, entre 2002 et 2012.

Le montant total des différentes transactions, qui incluent un plaider coupable, atteint 1,3 milliard de dollars, soit un peu plus de 1,1 milliard d’euros.

Ce montant est ‘entièrement couvert’ par les provisions constituées précédemment, indique UniCredit, et entraînera même une reprise de provisions sur les comptes du 1er trimestre 2019, l’impact positif prévisionnel étant chiffré à environ 300 millions d’euros.


Copyright © 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.