Smartphones : la fête est finie

Les lignes bougent sur le marché européen des smartphones. Au deuxième trimestre, dans un marché stable (45 millions d’unités), les difficultés des uns font le bonheur des autres.

Ainsi, le chinois Huawei, habituel champion de la croissance voit ses livraisons (terminaux vendus aux distributeurs) plonger de 16% à 8,5 millions selon les chiffres de Canalys, les consommateurs étant effrayés de la possibilité de voir le fabricant être interdit d’Android suite aux sanctions américaines. Sa part de marché perd ainsi presque 4 points à 18,8% mais le fabricant conserve sa deuxième place.

Autre géant en souffrance, Apple dont les ventes d’iPhone continuent à dévisser. Après -23% au premier trimestre, ses livraisons se replient à nouveau de 17% sur un an à 6,4 millions. Sa part de marché perd 3 points à 14,1%. La tendance n’est pas nouvelle et Apple le sait. Si le renouvellement de ses terminaux ne fait plus la pluie et le beau temps sur le marché, la firme de Tim Cook compense avec des terminaux vendus bien plus chers que la concurrence (alors que la demande se fixe sur des modèles moins cher) et avec sa politique de services payants qui eux-mêmes sont des aimants à iPhone.

Retour compliqué pour le nouveau Nokia

Ces difficultés profitent notamment à Samsung, solide leader, qui voit ses ventes bondir de 20% à 18,3 millions d’unités pour une part qui gagne plus de 6 points à 40,6%. Concrètement, le sud-coréen vend deux fois plus de smartphones que son poursuivant direct. Le groupe place d’ailleurs trois modèles dans le top 5 des ventes, dans le moyen-gamme où il surperforme.

Mais le vrai vainqueur du trimestre est le chinois Xiaomi avec des ventes en hausse de 48% à 4,3 millions d’unités et une part qui passe de 6,5 à 9,6%. C’est le résultat d’une vaste offensive lancée en Europe à la mi-2018 avec de fortes ambitions et un catalogue riche. Xiaomi est un des acteurs qui progresse le plus dans le monde.

A la cinquième place, on retrouve HMD Global qui tente de relancer depuis quelques années la mythique marque Nokia avec des résultats mitigés. Sur la période, ses ventes fondent de 18% à seulement 1,2 million d’exemplaires livrés. Sa part se fixe à 2,7%.

Ventes smartphones Europe Q2
Canalys –

Rappelons qu’au niveau mondial, selon le cabinet Strategy Analytics, les livraisons se sont repliées de 2,6% à 341 millions d’exemplaires. Dans ce marché qui s’essouffle depuis plusieurs trimestres, les deux leaders que sont Samsung et Huawei tirent leur épingle du jeu.

Le sud-coréen conforte en effet sa place de numéro un mondial avec une hausse de ses ventes de 7% (76 millions d’unités écoulées), porté là aussi par le moyen-gamme. Sa part de marché gagne 2,1 points sur un an à 22,3%. Une bonne nouvelle pour le conglomérat qui affiche des bénéfices trimestriels en chute de 53% suite à la fonte continue du prix des mémoires.

Mais la surprise vient de Huawei pourtant soumis à la pression des sanctions américaines. Ses ventes passent de 54 à 59 millions d’unités pour une part de 17,21% (contre 15,5% en 2018) à la faveur d’une demande intérieure plus forte lui permettant de compenser la chute hors de Chine.