MEA Samsung Invest.jpg

75 ans plus tard, la deuxième guerre mondiale continue d’empoisonner les relations entre le Japon et la Corée du sud. Dernière victime en date, le géant de la technologie coréen Samsung, confronté à une crise majeure depuis que Tokyo a décidé de limiter ses exportations de produits chimiques vitaux vers Séoul.

Le cœur du contentieux vient en fait d’une décision judiciaire en Corée du sud, qui impose à des entreprises japonaises d’indemniser des victimes coréennes de l’occupation nipponne pendant la seconde guerre mondiale. Cette question, extrêmement sensible entre les deux pays, a été vécu comme un véritable affront par Tokyo, qui a immédiatement réagi en privant Samsung de ressources indispensables. Séoul dispose de stocks mais la pénurie pourrait se faire sentir au bout de trois mois, indique à l’AFP Avril Wu, analyste au cabinet taïwanais TrendForce. D’autant plus qu’une autre entreprise coréenne, SK Hynix, moins connue du grand public, est aussi concernée par la mesure.

Point mort

Et c’est tout un secteur technologique qui tremble. « La Corée du Sud est le leader mondial de la production de puces, le Japon est le leader mondial de la production des matériaux essentiels à la fabrication de puces », résume pour l’AFP Ahn Ki-hyun, vice-président de l’Association coréenne de l’industrie des semiconducteurs. Les deux entreprises concernées assurent près des deux tiers de la production mondiale de puces électroniques tandis que le Japon produit 90% du polyimide fluoré mondial, un des fameux produits indispensables.

Tokyo attend désormais une intervention de Séoul pour mettre un terme aux décisions des tribunaux contre le Japon, qui estime que les questions autour de l’occupation ont été réglées en 1965 avec la reprise de la diplomatie.

En attendant, le secteur des puces et des écrans de smartphones pourrait être durement touché si une solution n’est pas rapidement trouvée. Si la situation n’est pas réglée, les spécialistes jugent que le déploiement de la 5G, l’internet mobile ultra-rapide, pourrait être perturbé, de même que celui des écrans pliables futuristes.