Bitcoin

En plus de s’attirer des critiques concernant sa volatilité, son utilisation dans des transactions illégales ou encore les vols dont il fait l’objet sur des plateformes de transactions, le Bitcoin alimente également la controverse au sujet de l’énorme quantité d’électricité qu’il consomme. Un nouvel outil en ligne publié par l’Université de Cambridge estime la consommation d’énergie du réseau Bitcoin et la compare à celle de pays entiers. Il révèle que le minage de la crypto-monnaie utilise environ 61,8 térawattheures (TWh) d’électricité par an, soit plus que de nombreux pays européens et environ 0,3 % de la consommation mondiale totale d’électricité.

Bitcoin Energie
Statista –

Retrouvez d’autres graphiques sur le site de Statista.

A titre de comparaison, la République tchèque consomme environ 62,3 TWh par an alors que la Suisse en consomme 58,5 TWh. Si Bitcoin était un pays, il serait le 41ème pays le plus énergivore de la planète. Les besoins énergétiques massifs de la crypto-monnaie proviennent de la puissance de calcul nécessaire à sa fabrication, un processus par lequel des ordinateurs sont connectés au réseau pour vérifier les transactions, ce qui implique la résolution d’équations complexes. Afin de réduire les coûts énergétiques, certains mineurs de bitcoin se sont installés dans des pays comme l’Islande où l’énergie géothermique est bon marché et abondante, tandis que l’air frais extérieur contribue au refroidissement des installations.