Ticket restaurant

PHILIPPE HUGUEN / AFP

L’Autorité de la concurrence s’apprête à frapper. Selon le Figaro, elle devrait infliger une amende aux quatre principaux acteurs du marché du titre-restaurant (Edenred, Sodexo, Up et Natixis Intertitres), accusés de s’être entendus pour verrouiller ce marché à 6 milliards d’euros. L’autorité « leur reproche d’avoir mis en place un système leur permettant d’échanger régulièrement des informations sur leur stratégie commerciale » indique le quotidien, et ainsi empêcher l’arrivée d’une nouvelle concurrence.

Cette entente aurait perduré d’octobre 2002 à fin 2015, via la Centrale de règlement des titres (CRT), une association à but non lucratif, qui permet de mettre en commun le traitement des titres papier et ainsi réduire drastiquement les coûts.

Déjà sanctionnés

C’est en passant par la CRT que les acteurs visés auraient échangé leurs informations. De la même façon, ils auraient tenté de ralentir la dématérialisation des titres, (lancée en 2014 par le précédent gouvernement) là-encore pour freiner l’arrivée d’une nouvelle concurrence sur le marché qui aurait ainsi pu se passer du papier. C’est d’ailleurs un nouveau venu, Resto Flash, qui a saisi l’Autorité de la concurrence en 2015.

Reste à connaitre l’ampleur de l’amende, qui est calculée en fonction de la durée de l’infraction et de la gravité des faits. Compte tenu que le cartel a tenu 13 ans, la sanction pourrait être très lourde pour les acteurs historiques. D’autant plus que Sodexo, Groupe Up, Edenred et la CRT ont déjà été sanctionnés en 2011 pour s’être entendus sur les taux de commission. La sanction peut aller jusqu’à 10% de leurs chiffres d’affaires.