Tumblr

LIONEL BONAVENTURE / AFP

C’est l’histoire d’une pépite du Web dont la chute a été aussi rapide que son essor. Douze ans après sa création, Tumblr va être revendu pour moins de 20 millions de dollars (3 millions, selon une source officieuse) à Automaticc qui possède notamment le très populaire WordPress, après avoir été acquis plus d’un milliard de dollars par Yahoo en 2013.

C’est aussi l’histoire d’un gâchis. Créé en 2007 par l’entrepreneur américain David Karp, Tumblr connaît un rapide succès grâce à sa liberté revendiquée, et sa base d’utilisateurs grossit à vue d’œil passant de 170.000 membres en 2008 à près de 7 millions de 2010. En 2013, le service hébergeait ainsi 100 millions de blogs contre 380 millions en 2018.

Pour autant, ce succès s’appuie pour beaucoup d’observateurs sur la présence assez écrasante de nudité et de contenus pornographiques communautaires au point que l’application pour iPhone du service soit bannie de la boutique d’Apple.

Pas un centime de bénéfices

Reste que ce succès aiguise les appétits. Yahoo s’empare de la plate-forme en 2013 pour la bagatelle de 1,1 milliard de dollars, persuadé de ses potentiels de croissance, alors qu’il n’a jamais généré le moindre centime de bénéfice. C’est une des acquisitions phares de la jeune nouvelle p-dg du portail, Marissa Mayer.

Mais le service ne sera jamais bien intégré à Yahoo, et n’améliore pas ses performances financières. Cet échec sera d’ailleurs une des causes du départ brutal de la dirigeante. Le rachat de Yahoo par l’opérateur télécom américain Verizon en 2017 ne change pas la donne.

Elle empire même puisque le nouveau propriétaire (Oath, la structure de Verizon qui chapeaute les activités Web du groupe comme AOL) décide fin 2018 de sortir Tumblr de la nudité et du porno. Résultat immédiat : le trafic plonge de 30% en deux mois même si la base d’utilisateurs actifs reste conséquente (100 millions).

Au-delà du seul aspect pornographique, cette décision est très critiquée par la communauté, Tumblr était considéré jusque-là comme un vrai espace de liberté pour certaines communautés.

Quel avenir pour Tumblr ? Son nouveau propriétaire se contente d’expliquer que le service est « complémentaire » à WordPress. Mais une chose est sûre, le porno ne fera pas son retour.